Traiter l’eczéma des mains

Publié le : 13/04/2021 09:04:45
Catégories : Conseils , Soins Corps

Traiter l’eczéma des mains

De nombreuses personnes sont victimes de cette maladie de peau, l’eczéma, qui peut être handicapante. En effet, pas moins de 2 millions et demi de personnes, représentant 5% de la population française, sont concernées. Parfois, l’eczéma est localisé sur les mains, ce qui est particulièrement pénalisant.

Voyons ensemble pourquoi cette maladie apparait, et surtout comment la traiter.

Pourquoi l’eczéma apparait-il sur les mains ?

Une des causes peut être tout simplement génétique, en raison de l’apparition d’un eczéma (ou dermatite) atopique. C’est une maladie cutanée qui démange et se manifeste en vagues successives. On la rencontre surtout chez les nourrissons et les petits enfants. Néanmoins elle peut aussi apparaître chez les adolescents et certains adultes. Une autre cause peut être une allergie à une certaine essence de parfum, voire un ingrédient alimentaire. Enfin, il peut s’agir d’une réaction d’irritation au port de gants en permanence dans le cadre de votre profession : coiffure, ménage, médecine, etc. Raison encore plus courante depuis leur utilisation excessive pendant la crise sanitaire.

Comment se manifeste l’eczéma sur les mains ?

Dans les cas d’allergie, d’irritation, ou de dermatite atopique, vous pourrez observer des marques semblables sur vos mains.

Et en l’espèce, vous constaterez l’apparition sur la peau de zones de couleur rouge, des démangeaisons, craquelures, suintements. S’il s’agit d’eczéma allergique, les surfaces concernées sont dispersées et ont le contour flou. Dans le cas d’eczéma atopique en revanche, les plaques rouges sont bien contourées.

Diagnostiquer correctement l’eczéma des mains

Il faut aller consulter un médecin, si possible dermatologue, pour faire établir un diagnostic après un examen clinique. Pour constater s’il s’agit d’une allergie, il est possible d’utiliser des patchs de test. Ces “tests épicutanés” consistent à apposer sur le dos une trentaine de patchs contenant chacun un allergène parmi ceux les plus représentatifs en Europe, ainsi que quelques-uns correspondant aux informations collectées auprès de la personne concernée lors d’un entretien préalable.

Ces tests d’allergènes doivent être faits trois fois de suite, avec deux jours entre chaque séance, pour être efficaces. Le premier rendez-vous est consacré à l’application des patchs dans le dos du patient ou de la patiente. Le deuxième consiste à les décoller un à un. La troisième et dernière séance est consacrée à l’interprétation des résultats obtenus. En cas de non-identification d’un allergène à l’origine de l’eczéma, on peut donc l’exclure de la liste des causes possibles.

Comment moins se gratter en réaction aux démangeaisons ?

Une des conséquences symptomatiques fâcheuses de l’eczéma, et qui en plus aggrave la maladie, est constituée par les démangeaisons. Bien qu’elle sache qu’il ne faut pas se gratter, la personne relâche parfois sa vigilance et se soulage immédiatement en se grattant. Le prix à payer sera redoutable un peu plus tard.

Une bonne idée peut être de recourir à la sophrologie. Cette discipline envisage l’humain dans toutes ses dimensions : émotions, corps et état mental. On peut ainsi appréhender la maladie de peau dans tout l’organisme et toute la personne considérée.

Par exemple, l’une des causes connues de l’apparition de l’eczéma est le stress, les angoisses. Ceux-ci entraînent des effets de réaction dans le corps, dont certains se manifestent au niveau de la peau, qui en quelque sorte reflète notre état mental. Dans ce cas précis, la sophrologie peut grandement aider à réguler cette tendance néfaste, avec un exercice original :


“Les éventails”

Voici un exercice puissant de sophrologie basé sur la visualisation et l’autosuggestion pour calmer ses pulsions de grattage intempestif en réaction à l’eczéma. Il faut y recourir lorsque vous ressentez l’envie impérieuse de gratter les plaques rouges qui vous pourrissent l’existence. Sachez que la répétition de cette pratique, telle une méditation ou un rituel, entraînera un effet à long terme. Il n’y aura pas de miracle immédiat !

Préparation

  1. Se mettre debout, avec les pieds alignés verticalement dans le prolongement du bassin ;
  2. Rester droit, la tête dans le prolongement de la colonne vertébrale, en relâchant les membres supérieurs et les épaules ;
  3. Se concentrer sur la respiration en fermant les yeux. Visualiser intérieurement chaque mouvement de la cage thoracique et son cycle : inspiration, expiration, inspiration, etc.

Exécution

Faire les étapes suivantes trois fois de suite :

  1. Inspirer fort par le nez et tendre les bras en face, perpendiculairement au corps ;
  2. Arrêter de respirer et agiter fortement les mains comme des éventails et les ramener vers le torse ;
  3. Ce faisant, imaginer que ces mouvements et l’air déplacé atténuent fortement les démangeaisons, sensations de piqûre qui assaillent la peau ;
  4. Visualiser une onde de bien-être se diffuser dans toutes les zones touchées par l’eczéma ;
  5. Les mains étant arrivées près du torse, relâcher les bras le long du corps et revenir en position de repos tout en expirant puissamment par la bouche ;
  6. Respirer normalement et focaliser son attention et sa pleine conscience sur les mains. Observer les sensations sans les juger.
  7. Reprendre à partir du point 1 tout en augmentant l’intensité de la concentration et de la visualisation positive pendant les mouvements d’éventail : la douleur, les démangeaisons disparaissent à mesure que les mains s’agitent et reviennent vers le torse.
  8. Il faut chasser, par la volonté et la concentration, les pulsions de grattage en accordant moins d’importance aux démangeaisons.

Fin de l’exercice

  1. Après avoir réalisé trois fois de suite les éventails, analyser le ressenti en se posant des questions ;
  2. Les sensations de démangeaison ont-elles diminué, augmenté ? Sont-elles inchangées ?
  3. Les mains semblent-elles plus libérées ? Plus fluides ?
  4. Reprendre conscience de l’espace et retrouver la vie "normale".

Traiter médicalement l’eczéma sur les mains

La médecine conventionnelle prend bien sûr en charge l’eczéma des mains. Qu’il soit chronique ou allergique, le traitement est similaire.

En effet, il est recommandé par les dermatologues d’apposer sur les zones concernées une crème élaborée grâce à des corticoïdes. Ces applications locales, à répéter deux à trois fois dans la journée, vont apaiser les irritations et en stopper l’évolution.

Après traitement, il faudra préventivement continuer à appliquer la crème deux à trois fois par semaine pour éviter la réapparition des symptômes.

Comment prévenir l’eczéma sur les mains ?

Les mains sont des organes très importants et il faut donc en prendre soin constamment. D’autant plus si les plaques rouges de l’eczéma les recouvrent.

Quelques règles simples d'hygiène peuvent atténuer le risque d’apparition d’eczéma, comme ne pas utiliser le liquide vaisselle pour se laver les mains car il entraîne des irritations. Il ne faut pas négliger le rinçage et le séchage des mains, qui doit être réalisé avec attention et douceur, sans se frotter vigoureusement avec la serviette. Il est préférable d’utiliser un savon surgras pour le lavage. Si vous faites la vaisselle à la main ou le ménage, portez des gants. Enfin, si vous cuisinez, évitez des aliments acides ou irritants comme la tomate ou le citron.

Quelle attitude avoir dans le contexte de la Covid-19 ?

Les gestes barrière concernent le masque mais également la propreté des mains. Pour éviter la propagation du virus, il est recommandé de se laver souvent les mains dans la journée, ou de se passer du gel hydroalcoolique. Dans ce cas, comme l’alcool engendre une augmentation des sensations désagréables de picotements et de démangeaisons, il faut utiliser une crème émolliente.

Il n’est pas recommandé d’utiliser des gants, même en vinyle ou latex, car la transpiration des mains s’y accentue et entraînera une aggravation des symptômes.

Néanmoins, dans le contexte irritant de l’eczéma aux mains, la barrière naturelle de la peau s’amenuise à force de ces lavages. Les dermatologues recommandent donc d’utiliser un savon spécial pour la peau atopique ou savon “saponifié à froid”. Durant ce procédé de fabrication, la pâte à savon n’est pas chauffée : la réaction chimique se déroule naturellement, à température ambiante, pendant plusieurs jours. Il est également possible de recourir à des huiles lavantes. Il faut choisir des substances naturelles, si possible sans parfum ou odeur de synthèse.

Dans tous les cas, il faut sécher les mains avec attention et patience, sans les frotter vigouresement.





Partager ce contenu

Aucun produit

À déterminer Livraison
0,00 € Total

Commander